Les 10 clés de l’avenir mobile des réseaux sociaux d’entreprise

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Note de l’éditeur : nous sommes heureux de pouvoir accueillir aujourd’hui sur notre blog une nouvelle collaboratrice. Gloria Díez (@globadoo) dirige l’équipe de Londres chez Wamba où elle prend en charge la stratégie marketing globale et le développement des activités internationales de la société. Elle a vécu dans de nombreuses villes à travers le monde, parle six langues et a obtenu un MBA en Internationalisation des entreprises. C’est un plaisir de pouvoir compter sur elle dans Zyncro. Nous vous souhaitons la bienvenue.

L’avenir mobile des réseaux sociaux d’entrepriseLa socialisation entre employés dans le monde de l’entreprise se déplace progressivement vers les plateformes mobiles. Nouvel outil complémentaire sur le lieu de travail, le réseau social d’entreprise n’échappe pas à la fièvre mobile.

1. Les réseaux sociaux d’entreprise mobiles sont déjà là. Le trafic mobile gagne du terrain dans toutes sortes de réseaux sociaux. Dans notre système Wamba, environ 30 % des utilisateurs se connectent via la version mobile de notre application Mamba pour iPhone, Android et Windows. La tendance ne fléchit pas de mois en mois. Nous n’avons pas à chercher bien loin pour trouver un bon exemple dans le monde de l’entreprise : l’application mobile de Zyncro et ses applications sur mesure comme l’application « App on » pour la gestion mobile de l’équipe commerciale de Telefónica dans 14 pays, ou l’application pour la Chambre de commerce de Barcelone qui met en relation 15 000 entreprises.

2. 87 % de la population mondiale dispose d’un appareil portable, la Chine étant le pays comptant le plus de smartphones (246 millions), suivie des États-Unis avec 230 millions d’appareils. Au cours des trois dernières années, 300 000 applications ont été développées et l’on estime que d’ici 2017, le marché mondial des applications représentera 14,5 milliards d’euros. L’Europe a connu un taux de pénétration des smartphones de 55 %, Espagne en tête avec 63 %, devant le Royaume-Uni (62 %), la France (51 %), l’Italie (51 %) et l’Allemagne (48 %), selon ComScore.

3. Nous sommes dépendants. Selon Nokia, nous consultons notre téléphone 150 fois par jour en moyenne, six minutes et demie par heure où nous sommes éveillés.

4. Moyen de communication naturel des nouvelles générations. Sous une autre optique, il s’agit de l’avenir du marché du travail. Selon Internet sans crainte, projet soutenu par l’Union Européenne, 70 % des adolescents de plus de 12 ans, proportion qui monte à 95 % pour les jeunes entre 15 et 17, possèdent un téléphone portable. Selon Comscore, 31 % des utilisateurs de réseaux sociaux passent par le portable.

5. Une partie croissante de l’utilisation d’Internet sur les smartphones revêt un caractère social. Au Royaume-Uni, selon la très officielle association GSM, les usagers accédant à Facebook à travers leur appareil mobile le font pour une durée équivalente à leur accès depuis leur ordinateur, avec un nombre de fois résolument supérieur par le biais du dispositif portable. Selon Comscore, 30 % des utilisateurs de téléphones portables en Europe ont accédé à un réseau social ou à un blog au cours du deuxième trimestre de 2012, dont près de 26 % de ce collectif furent des Français.

6. Croissance rapide de la consultation des e-mails sur le portable. La proportion des emails ouverts sur des appareils portables a atteint 41 % au cours du second semestre 2012, et est en bonne voie pour dépasser l’usage sur l’ordinateur à la fin de l’année en cours.

7. Effet « Double Screen ». Le mobile est devenu en peu de temps le « gadget » qui aura su détourner notre regard de l’ordinateur. Et qui n’a pas regardé le portable au travail « plusieurs fois » jette la première pierre (il est temps d’arrêter de jouer au dur, de jeter son bon vieux téléphone et de s’acheter un smartphone).

8. Confort et autonomie. Pour les collègues qui passent leur journée de réunion en réunion ou pour répondre à ces détails oubliés de dernière minute qui vous reviennent juste avant d’entrer au cinéma, le contact à travers le téléphone s’avère des plus pratiques, car il suit toujours son utilisateur et n’oblige pas à disposer obligatoirement d’une connexion Wi-Fi.

9. Fonctionnalités de géopositionnement. Sans aucun doute, le plus grand avantage du portable lié à la socialisation est la possibilité de localiser ses interlocuteurs. Les services de localisation permettent de trouver une collègue dans la rue avant d’assister à une réunion, de recevoir une notification lorsque vous vous attendiez à rencontrer un compagnon alors qu’il est retourné à son bureau, de savoir où a lieu le forum qu’une partenaire documente à renfort de photos ou à voir de quels locaux de l’entreprise un collègue particulier met à jour des informations mais que vous n’avez jamais rencontré en personne. La géopositionnement se pose en outre en nouvel outil pratique dans la gestion des ressources humaines.

10. Le téléphone portable en passe de supplanter l’ordinateur au travail ? Malgré le succès qu’il remporte, il semble peu probable qu’il puisse un jour remplacer le confort qu’offre l’ordinateur de bureau. Toutefois, dans les tâches logistiques ou de vente, son effet pourrait être plus sensiblement notable.