La perméabilité organisationnelle comme source d’innovation

Temps de lecture estimé : 4 minutes

On entend beaucoup parler du nouveau paradigme des ressources humaines et de leur nécessité à innover. L’évolution qui est demandée à la fonction des RH doit permettre aux entreprises de s’adapter sans se convertir en organisations complexes, et de mettre en œuvre des façons nouvelles de faire les choses.

Habituellement, les modèles d’innovation ouverte faisaient référence aux relations de l’entreprise avec l’extérieur selon la stratégie établie. Ainsi, une organisation ouverte aux préoccupations du marché ou des clients, en raison de ses connaissances, peut rechercher la meilleure alternative offrant une plus grande compétitivité. Cela signifie que nous devons comprendre l’avantage que suppose la perméabilité vers l’extérieur, laquelle permet d’intégrer les innovations découlant de cette relation.

Cependant, de nombreuses entreprises appréhendent l’innovation depuis un modèle endogène limitant ces relations à des relations purement organisationnelles, ce qui convertit l’innovation en une acquisition chère et lente et réduit d’autant son potentiel de compétitivité. C’est de mon point de vue là où l’erreur est commise : chercher à conserver les structures du passé en les limitant à des flux bureaucratiques et laisser de côté l’opportunité de pouvoir tirer parti de l’ouverture vers l’extérieur comme canal d’entrée de nouvelles idées ou méthodes.

L’innovation ouverte et participative est nécessaire mais oblige les organisations à comprendre l’avantage que suppose l’apport par des tiers de concepts inédits pour améliorer leurs procédures et la nécessité d’encourager l’intelligence collective, en mettant en exergue le rôle de l’intrapreneuriat qui peut à lui seul contribuer à créer de la valeur.

Cette évolution en organisations perméables qui parient sur des formes d’innovation ouverte constitue un défi pour la fonction des ressources humaines. À cet égard, il leur incombe de se positionner en tant que médiateurs chargés de la gestion d’une organisation horizontale, de la promotion de l’adaptation à de nouveaux modèles, de l’encouragement à l’apprentissage continu et de la gestion de l’autonomie au travail des personnes qui représentent, sans aucun doute, le plus grand avantage concurrentiel d’une organisation.

Les actions ou les voies possibles sont nombreuses pour intégrer l’innovation au jour le jour de la dynamique de travail. Il peut s’agir par exemple de dispositifs d’incitation, de concours, de récompenses ou de systèmes de veille de la concurrence.

Les TIC jouent également un rôle important dans l’accélération de l’innovation à travers la construction collective. Cela suppose qu’une entreprise optimise ses canaux de communication avec les différents agents extérieurs qui participent à ses procédures et, en ce sens, les Réseaux Sociaux d’Entreprise en tant que canaux de communication et de coordination des équipes constituent un avantage compétitif majeur.

Rafael García (@rafagparrado) est consultant pour la société Índize et anime son propre blog que Zyncro recommande : La Factoría Humana (L’usine humaine).

Si vous comptez ouvrir votre entreprise à des partenaires extérieurs, vous aurez besoin d’un bon canal de communication. Et quoi de mieux qu’un Réseau Social d’Entreprise pour vous mettre en relation ? Informez-vous sur les avantages qu’il propose et commencez à penser à toutes les possibilités qui s’offrent à vous.