Surmontez trois obstacles à la performance avec les Réseaux Sociaux d’Entreprise

Temps de lecture estimé: 6 minutes

Mes recherches m’ont conduit à des perspectives intéressantes sur la façon dont les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) peuvent améliorer les performances dans les organisations. Les travaux d’Etienne Wenger sur les communautés de pratique suggèrent que plusieurs problèmes liés au business peuvent être surmontés grâce à l’utilisation efficace du RSE. Ces problèmes constituent des obstacles à la haute performance et le développement de communautés de pratique sur les RSE peuvent éliminer certains de ces obstacles.

Obstacle 1: Rapidité de l’économie du savoir

L’économie, la concurrence, les besoins des clients, l’innovation, etc, se déplacent trop vite pour la manière dont la plupart des organisations sont structurées. En outre, la connaissance collective de n’importe quel domaine évolue à un rythme accéléré. Les communications centralisées, la gestion des connaissances et les fonctions de formation ne peuvent pas faire face à la nécessité constante d’évolution vers plus d’informations. Wenger ( Cultiver des communautés de pratique, 2002 ) l’explique: «Sans les collectivités, axées sur les domaines critiques, il est difficile de suivre le rythme rapide du changement ». Les communautés de pratique actives peuvent suivre, surtout si une grande partie de la participation de la communauté est sur un réseau social d’entreprise. Les conversations sur les RSE se produisent à la même vitesse que l’entreprise (et ses participants). Ils sont naturellement en harmonie.

 

« La connaissance n’est pas statique. Elle est continuellement en mouvement »(Wenger, 2002). Si la connaissance n’est pas statique, pourquoi créons-nous des communications, des bases de connaissances et du matériel de formation statiques ?

Les RSE permettent que les conversations en cours et la création de ressource soient en constante évolution et suivent un rythme permettant de garder le lien avec les clients, la concurrence et l’environnement économique en mutation.

Obstacle 2: Formation traditionnelle, Communications et Gestion des Connaissances situées en dehors des bureaux 

« Les structures traditionnelles axées sur le savoir, comme les universités d’entreprise, les services de formation et les centres d’excellence ont été généralement localisés ou bien au siège social ou bien loin de l’entreprise – séparés de l’entreprise et séparés de ceux-là mêmes qui génèrent les connaissances nécessaires pour une bonne marche » (Wenger, 2002). Pensez-le ainsi … les gens doivent quitter le travail pour aller à l’entraînement. Ne devrions-nous pas essayer d’apporter les ressources de formation et de soutien à la performance sur le lieu de travail, là où les gens s’accomplissent? Les RSE permettent d’apporter la formation sur le lieu de travail, plutôt que l’inverse. Cela se produit à travers des conversations continues et la création dynamique des ressources.

Obstacle 3: Des organisations instables

La réalité des emplois stables et à long terme a disparu des grandes entreprises. Si les gens ne changent pas d’emploi tous les deux à trois ans, ils sont presque constamment en processus de réorganisation, de restructuration et re-alignés. L’ironie de l’organisation moderne est que les communautés de pratique sur les RSE sont plus stables que les soi-disant structures organisationnelles stables que nous essayons toujours de construire. « En fait, dans une économie du savoir en évolution rapide, les business units sont constamment en cours de réorganisation, les projets vont et viennent, les équipes sont assemblées puis dispersées. Les communautés de pratique offrent de la stabilité »(Wenger, 2002). Wenger relate les propos d’un ingénieur : «Vous êtes redéployés si souvent que la seule source de stabilité est votre communauté de pratique».

Peu importe qui est le nouveau vice-président du marketing ou si les opérations relèvent maintenant des finances ou du PDG,les chefs de produit peuvent toujours se rencontrer pour une bière, un café ou juste une discussion dans un groupe du RSE qu’ils ont créé pour échanger des idées de design indépendants du chaos créé par les équipes de direction paranoïaques et chroniquement impatientes. Les communautés pratique sur un réseau social d’entreprise sont apporteur de stabilité.

Les RSE comme briseur des obstacles à la performance

Les RSE cassent de nombreux barrages à la performance dans les organisations. Une solution traditionnelle pour les obstacles ci-dessus est de travailler plus et plus longtemps générant du stress, une baisse de la qualité et des communications dysfonctionnelles au sein des organisations.

Le développement des communautés de pratique sur les RSE, permet aux gens de rester à jour malgré une évolution permanente de l’environnement de l’entreprise rendant plus facile pour chacun de se rencontrer, de travailler les uns avec les autres et de répondre à l’état actuel de l’économie, de la concurrence, et des besoins clients.

Et vous ? Comment mettez-vous en place vos communautés de pratique sur votre réseau social d’entreprise? Comment a amélioré la performance de votre organisation?

Bill Cushard ( @ billcush ) est écrivain, blogueur ainsi que concepteur et facilitateur de learning experience (LX). Il possède une vaste expérience dans la création de programmes d’apprentissage intégrant des méthodes d’apprentissage face-à-face et sociales. Vous pouvez le suivre sur Twitter ou sur Google+ .