Le manager naît-il ou se construit-il?

Temps de lecture estimé: 3 minutes

L’époque de l’économie industrielle dans laquelle l’organisation de l’entreprise créait des parcelles  presque hermétiques entre ceux qui pensent, ceux qui travaillent et ceux qui contrôlent est révolue. Dans ce scénario, le manager était éminemment contrôleur et assumait un rôle dont la compétence était mesurée principalement par la réalisation des objectifs à travers une organisation de type hiérarchique.

Aujourd’hui, la nouvelle philosophie de management met l’information et le service au centre des éléments nécessaires pour un fonctionnement efficace des organisations en abandonnant petit à petit la hiérarchie pour la substituer par la collectivité. Ce changement n’est pas anodin, bien au contraire: il introduit directement la nécessité de leadership du manager 2.0, ce qui nous amène à faire face à la question de savoir si le leadership est une compétence avec laquelle on naît ou est-ce qu’elle se construit.

Je vais me risquer: ce sont les deux. Mais la réponse n’est pas aussi claire que « oui ou non » comme si l’on traitait d’un exercice mathématique. Il n’est pas facile d’aborder cette question mais la difficulté ne nous dispense pas de le faire.

Si les hiérarchies s’affaiblissent d’une part, et qu’en même temps les exigences de coordination se renforcent, il n’y a pas d’autre remède que de renforcer les liens interstitiels qui soutiennent l’organisation en maintenant les personnes étroitement liées à elle. C’est là le rôle du manager 2.0, leader par exigence.

Quelle est son type de leadership? La réponse est déjà moins risquée. Il est généralement admis qu’il existe trois types de leadership: charismatique, hiérarchique et par compétence. Le premier est clairement une comp´tence avec laquelle on naît. La deuxième s’impose. La troisième est notre type, une compétence qui se forge et que l’éducation et la formation peuvent améliorer de manière non négligeable. Par conséquent, les plans de formation et les critères de sélection doivent être adaptés pour découvrir des professionnels capables de manager des personnes 2.0 (et non pas des ressources humaines) avec un esprit où dominent l’activité, la participation, la disponibilité de l’information et l’innovation continue.

La nouvelle économie a besoin de ces figures professionnelles qui, même si elles ne se sentent pas des leaders nés, sont prêtes à être formées aux nouvelles technologies, à leur impact sur ​​les organisations et en particulier sur la gestion des personnes et des liens qui les lient à la communauté, prêtes à se convertir en leaders d’équipes virtuelles, utilisant des outils flexibles et se déplaçant agilement dans l’environnement social.

J’ai toujours considéré discutable qu’un manager puisse agir seul. Qui donc conduit? De froides feuilles de calcul en face d’un écran dans un bureau fermé? C’est du passé- L’avenir du management 2.0 sera celui des leaders formés à la gestion de communautés. C’est ça le défi du nouveau manager.

Juan Ignacio Barenys de Lacha est directeur de Odati et Eskpe Cosnulting, créateur de la méthode Odati pour la formation des cadres, ancien Président de Olivetti Information Systems España et Sligos et Chairman du World Forum Congress Washington en 1990.