Etre proactif est toujours à la mode, alors qu’il faudrait être réactif…

Temps de lecture estimé: 4 minutes

Les réseaux sociaux ont changé plusieurs paradigmes …comme l’obligation d’être proactif.

C’est quoi être proactif ? Principalement identifier la problématique , se donner le temps de la réflexion, commander et/ou exiger des analyses complémentaires, et prendre la meilleure décision en fonction du futur contexte imaginé.

Toutes choses restant égales, comme diraient les économistes, il conviendrait évidemment d’être proactif dans des circonstances économiques difficiles.

Or, les choses ne sont pas restées égales, car le temps nécessaire pour accéder à l’information a été accéléré, et donc laisse peu de temps à la réflexion. Dès que vous avez identifié le problème, vous disposez déjà de toute l’information nécessaire à la décision, et ce via les ‘expériences partagées’ fournies par les réseaux sociaux.

Il vous reste juste à prendre la décision, et donc d’être réactif.

D’autant plus, que comme l’accès aux ‘expériences partagées’ est par définition partagé, d’autres auront choisis d’être réactifs et auront, eux, déjà modifiés la réalité.

Etre proactif c’est plus que démodé, c’est être dépassé par les réactifs. La bonne tendance n’est plus la pro activité, mais bien la réactivité ou du moins une certaine agilité – soutenue par de l’intelligence sociale.

Les agiles-réactifs ont tous en commun d’être connectés en permanence avec la réalité sociale, ils ont compris que les études de marché n’ont plus à être commandées. En effet, elles existent déjà par l’analyse des conversations sociales.

Les agiles-réactifs ont compris que face à un marché organisé en mode social, ils doivent eux aussi être organisé en mode social.

Les plus agiles-réactifs n’ont pas cherché à comprendre pourquoi l’intégration d’un réseau social d’entreprise (RSE) permet de diminuer le nombre d’email interne. Ils l’ont juste fait.

Les plus agiles-réactifs n’ont pas cherché à comprendre pourquoi les facteurs de stress inhérents à la décision ont diminués grâce aux RSE. Ils l’ont d’abord crus, implémentés et puis bénéficiés.

L’invention du moteur à explosion n’a jamais remis en cause l’utilité de la roue,  elle l’a juste fait avancer plus vite.

Philippe Deliège (@estocadaPhil), fondateur de http://www.estocada.be en 2009. ‘Vendre Mieux’ est le véritable ADN d’estocada. Est l’auteur de l’ouvrage ‘Mon commercial est mort, vive le commercial 2.0’ qui explique l’impact des réseaux sociaux sur le métier de commercial’. Sur base des conclusions de cet ouvrage, estocada a développé un concept d’avatar commercial qui permet de démultiplier la présence des commerciaux sur les réseaux sociaux.