8 caractéristiques qui forment l’ADN du Socialnetworker 

Temps de lecture estimé: 7 minutes

socialnetworkerLes Réseaux sociaux d’entreprise sont en train de devenir un élément clé pour le développement du nouveau paradigme que représente l’organisation 2.0. Bien que je l’ai dit à d’autres occasions, cela vaut peut-être le coup de réitérer. Le concept 2.0 décrit non seulement un cadre organisationnel et technologique, mais également une nouvelle façon de faire des affaires où les processus, les idées et la création de valeur découlent d’un nouveau cadre de comportements: la collaboration, la conversation, la connectivité, la communication … dans lesquels effectivement, la technologie prend un rôle essentiel.

L’organisation 2.0 n’est pas une organisation «virtualisée», mais ne peut se développer pleinement sans l’utilisation du web social et de la technologie. Remarque faite, les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) représentent un élément essentiel dans la construction du modèle 2.0.

La mise en œuvre progressive et l’utilisation des RSE comme plateforme d’interaction est en train de transformer silencieusement le modèle comportemental des professionnels qui y ont accès. De nombreux professionnels doivent apprendre à s’adapter au développement de leur activité dans un environnement qui n’existait pas il y a seulement quelques années. Sans doute un fait à méditer.

Dans ce contexte, nos comportements sont en mutation et changent irrévocablement. Mais la vitesse de transformation diffère selon le caractère volontaire de chacun d’acquérir le rôle principal dans la construction de ce nouveau paradigme.

Nous assistons à un changement dans notre structure génétique en tant que professionnel… de plus en plus souvent nous déployons un ensemble de comportements qui façonnent un nouvel ADN. Nous évoluons vers un rôle de Socialnetworker.

Quels sont les éléments qui caractérisent le Socialnetworker?

Deux remarques importantes. Notons d’abord que « socialnetworker » n’est pas une typologie professionnelle exclusive à un domaine fonctionnel particulier ou à un département, c’est un professionnel qui travaille dans n’importe quel partie organisationnelle indépendamment de son niveau au sein de la structure. Deuxièmement, le développement de l’ADN du Socialnetworker est à la portée de tout professionnel.

Bien qu’il existe des traits innés qui prédisposent à un degré plus ou moins grand à cette évolution naturelle de la nature professionnelle, toute personne a la possibilité de créer son propre processus évolutif. Ce n’est pas une question de capacité, mais de volonté d’intégrer les éléments qui caractérisent cette nouvelle nature professionnelle.

Définition faite, voici les traits, les caractéristiques ou les formes de comportements qui forment l’ADN du professionnel qui peuplera les organisations du XXIème siècle.

1. Ils utilisent leur capacité relationnelle pour la création de valeur. Ils représentent l’animal social par excellence. Ils se lient pour créer de la valeur, pour créer des opportunités influant positivement sur le compte de résultat.

2. Ils ne comprennent pas l’activité professionnelle comme une action individuelle. Ils savent que la création de valeur dépend de leur capacité à créer, construire et entretenir des relations de façon constante.

3. Ils construisent de nouveaux environnements et des espaces de conversation naturellement. Ils utilisent la technologie en leur pouvoir pour encourager les conversations et explorer de nouvelles idées, processus et développer de nouveaux produits et/ou services.

4. Il sont connecteurs de connaissance. Leur dimension socio-relationnelle vise à identifier de nouveaux professionnels et développer leurs relations pour ainsi continuer à tisser le réseau. Chaque nouvelle personne connectée à leur réseau professionnel est un monde de possibilités pour relier la connaissance.

5. Ils promeuvent l’intelligence collective. C’est précisément leur activité relationnelle constante et leur activité en tant qu’architectes d’espaces de conversations qui leur permettant d’accélérer les processus d’intelligence collective.

6. Ils comprennent le travail comme une activité, pas comme un lieu. La technologie leur permet d’être présents et actifs à tout moment et n’importe où. Leur activité prime sur leur emplacement et se juge par leur achèvement.

7. Ils font de la connectivité leur modus vivendi tant à l’intérieur de l’organisation qu’à l’extérieur. Quel que soit leur niveau de performance, domaine fonctionnel ou niveau de responsabilité, leur degré de connectivité est supérieur.

8. Ils interprètent la réalité comme un environnement de changement et d’opportunités. Le changement ne doit pas être un facteur générant une tension constante, mais une constante intégrée dans la façon de faire des affaires. Ils supposent que le permanent est un terrain imaginaire et que leur propre ensemble de comportements aujourd’hui pourra être différent demain.

Nos organisations sont en train de changer de façon accélérée. La technologie est plus que jamais au service de cette transformation culturelle et le nouveau paradigme de la gestion 2.0 enveloppé par le cadre construit par les RSE permet que ces ensembles de comportements se manifestent constamment.

Le web sociale et les RSE équivalent à une météorite qui, il y a des millions d’années, causèrent la disparition de nombreuses espèces et initièrent la mutation pour la survie de beaucoup d’autres… chaque professionnel devra tenir compte de son niveau d’adaptation dans le nouvel écosystème entrepreneurial… mais sans aucun doute l’évolution naturelle du professionnel se dirige vers le profil du Socialnetworker.

Andrés Ortega ( @ Ander73 ) est expert dans le domaine de la gestion des personnes. Il a occupé divers postes dtels que Directeur RH dans des multinationales des secteurs High-Tech, logistique et Supply Chain. Il est actuellement directeur adjoint de Humannova.