Actualisations de Oliver Chaudhuri Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • Oliver Chaudhuri le 23/01/2014 à 12:21 Permalien | Répondre  

    La survie du plus intelligent: Nouveaux modèles et exigences pour la survie des entreprises 

    Temps de lecture estimé: 5 minutes

    Dans les prochaines années, pratiquement tous les secteurs se demanderont le suivant: Qu’est-ce qui peut être optimisé par les solutions et processus numériques? Qui seront les gagnants de cette course et qui perdra, ou même sera mangé? Le cabinet de conseil KPMG a récemment publié une étude qui parle précisément de cela: « La survie du plus intelligent« .

    Cinq messages clés de cette étude

    1. Les modèles d’affaires traditionnels font face à une énorme pression. Environ un tiers des entreprises interrogées (34%) s’attendent à ce que leur modèle d’affaires change en 2020. En particulier, les modèles d’affaires des entreprises dans les secteurs des télécommunications, des médias et de l’énergie. Pour survivre, les entreprises doivent rompre avec les schémas traditionnels et nettoyer leur portefeuille de produits.

    2. Un dialogue entre les différents secteurs industriels est nécessaire. Les survivants seront les entreprises qui pensent « en dehors de la boîte » et qui sauront comment tirer parti des opportunités de croissance dans de nouveaux secteurs. L’étude montre que les banques, les assurances, l’énergie, le commerce et l’industrie des télécommunications sont les secteurs les plus compétitifs. Face à cela, les secteurs tels que l’automobile ne sont pas perçus comme porteurs.

    3. Des investissements sont nécessaires pour une nouvelle culture de l’innovation. Dans un environnement d’innovation, l’investissement requis est élevé pour activer la « technologisation », faire face à des cycles de vie plus courts et les nouveaux besoins des clients. Cela concerne en particulier l’industrie des télécommunications, le secteur de l’électronique et l’industrie automobile, et nécessite une optimisation à long terme de tous les processus.

     

    4. Les produits et la commercialisation doivent être alignés avec la typologie des clients. La dynamique associée à la décision d’achat d’un produit va changer dans les années à venir. Le client de l’avenir est mobile, connecté et indépendant. La fidélité à la marque sera toujours plus importante et les utilisateurs seront plus réticents à changer. Il y aura toujours plus d’informations partagées sur les produits et vous devrez veiller à ce que les clients parlent de vous pour triompher.

    5. Les facteurs de succès doivent être correctement reconnus et les faiblesses abordées. Pour cela la flexibilité et la capacité d’innovation sont essentielles.

    Cela démontre une nécessité de restructuration stratégique de l’entreprise sur la base de:

    1. La responsabilisation des managers. Les managers devraient être de plus en plus disposés à partager leurs expériences et soutenir les processus de changement. Ils ont besoin de plate-formes adéquates pour remplir leur rôle d' »agents du changement ».

    2. Crowdsourcing et rétroaction. L’intelligence collective des employés doit être mise en valeur de façon constante. Par exemple, pour la validation et l’évaluation de la direction stratégique de l’entreprise.

    3. Développer des solutions de façon conjointe. Les sessions de brainstorming devraient devenir primordiales. En évaluant et en discutant les idées avec vos clients et employés vous développerez les meilleures idées.

    Oliver Chaudhuri ( @ ochaudhuri ) est directeur adjoint de l’agence allemande JP KOM . Ses domaines d’expertise comprennent la stratégie et la gestion des problèmes en ligne.

     

     
  • Oliver Chaudhuri le 02/10/2013 à 12:17 Permalien | Répondre  

    « Patron, j’ai besoin de réseaux sociaux ». Comment les employés fixent les nouvelles règles de l’entreprise 

    En 2013, l’exigence principale de l’employé n’est plus « Hé Patron, j’ai besoin de plus d’argent » mais devient:

    « Hé patron, j’ai besoin de médias sociaux pour mon travail. Et même si vous ne me donnez pas les moyens, je vais les utiliser … « 

    Le « Bring Your Own Device » se cristallise dans une seconde tendance pour beaucoup d’entreprises: « Bring Your Own Service»: Une étude récente menée par Microsoft déclare: Les travailleurs exigent l’accès aux outils sociaux dans le milieu de travail – et sont moins enclins à se faire dicter le rythme et la portée de leurs activités. (la suite…)

     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
maj + esc
Annuler