Mots-clefs: Accès mobile Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • Patricia Fernández Carrelo le 24/05/2012 à 07:53 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: Accès mobile, , , intranet, ,   

    Les 7 différences entre Intranet, intranet collaboratif (ou 2.0) et réseau social d’entreprise. 

    Temps de lecture estimé : 6 minutes

    Peut-être que ces concepts sont déjà familiers à de nombreux lecteurs de ce blog… Peut-être que beaucoup d’entre vous les utilisent comme synonymes ou sans vraiment les distinguer. Toutefois, l’article d’aujourd’hui a pour objectif d’établir les principales différences entre les termes et concepts qu’ils représentent.

    1- Le nom

    A chaque concept, des noms différents. C’est l’idée de base de la langue, bien que dans certains cas, des « experts » (par leurs expériences, leurs vécus et connaissances) sont capables de différencier ces concepts comme dans la langue vietnamienne où un même mot est utilisé pour désigner la couleur verte et la couleur bleu ou la langue esquimau avec 12 mots pour désigner la neige et ses dérivés…

    Donc le fait d’utiliser les mots Intranet, Intranet collaboratif ou réseau social d’entreprise signifient que ce sont des concepts différents.
    La distinction terminologique n’est pas anodine.
    Quelle est la principale différence dans la terminologie ?

    • Intranet : Un terme technique anglo-saxon qui est composé de « intra » qui vient du latin (interne) + « net » (réseau). C’est un réseau informatique à l’intérieur d’un espace.
    • Intranet collaboratif (ou 2.0) : Dans ce cas, nous ajoutons un nom qui ajoute une nuance. Ici le 2.0 = collaboration/social
    • Réseau social d’entreprise : Pour finir, nous parlerons directement de réseau, qui est une structure qui relie tous ces composants

    2- La définition

    Nous sommes confrontés à des définitions différentes.

    • Intranet : L’intranet est un réseau informatique privé qui utilise la technologie internet afin de partager dans une organisation les systèmes d’informations et systèmes opérationnels. Le terme intranet est utilisé par opposition au terme internet qui est un réseau entre organisations.
    • Intranet collaboratif (2.0) : C’est la même définition que sur le point précédent, à laquelle on ajoute de la collaboration et du social, ce qui signifie que son contenu et sa structure peuvent être enrichies de manière collaborative par les différents membres.
    • Réseau social d’entreprise: Dans ce cas nous parlerons d’un réseau qui se structure et existe de par les membres de la communauté et dont le contenu est fourni par ces mêmes membres. Avec l’opportunité de contribuer à la connaissance collective, toujours à l’intérieur de l’entreprise.

    3- L’émetteur

    Avec ces trois termes, nous faisons référence à un environnement numérique dans laquelle se passe la transmission interne d’un contenu…
    Cependant, qui est l’auteur ou l’émetteur de chacun d’eux ?
    Retour à notre « trichotomie » :

    • Intranet : L’émetteur est celui qui est défini comme voix de la société : RH, communications internes et IT. Ce sont ceux qui décident comment vous utilisez l’intranet.
    • Intranet collaboratif (2.0) : Ici, l’émetteur est toujours le même, cependant avec la permission d’ajouter des commentaires, des opinions ou des évaluations par les utilisateurs afin d’apporter cette touche de « collaboration » dans le système interne de l’entreprise.
    • Réseau social d’entreprise : Dans un RSE, tous les membres sont des émetteurs, des auteurs et des voix dans l’entreprise : employés, partenaires, clients, supporteurs, conseillers, critiques, concurrence… Tous apportent des connaissances et aident l’entreprise à se développer. Soit directement (en leur donnant accès au réseau) soit indirectement par la collecte d’informations sur internet (réseau externe), ou en utilisant des systèmes de gestion de contenu (Google Alerts, RSS…)

    4- Le récepteur

    Dans tout processus de communication qui fonctionne, nous trouvons un récepteur. Qui va diriger les contenus publiés dans chacun de ces espaces numériques d’entreprises ?

    • Intranet : Structure verticale de haut en bas (classique).
    • Intranet collaboratif (2.0) : Les travailleurs et dans certains cas la direction. En donnant le droit de commenter sur ce que « la voix de l’entreprise » transmet, cette voix peut devenir elle même réceptrice et écouter l’apport de chacun.
    • Réseau social d’entreprise : Tout le monde, puisque l’idée est de promouvoir la connaissance de bas en haut, et de ne pas créer des silos d’informations et que les idées des travailleurs (spécialement dans la production) atteignent les postes de direction et vice-versa.

    Toute contribution devient plus riche que des réponses individuelles et isolées.

    5- L’outil

    • Intranet : Logiciel généralement coûteux à mettre en place, à la fois financièrement et en ressources (humaines et technologiques) et temps. Avec une configuration complexe, très structurée peu modifiable. On peut prendre comme exemple un Sharepoint ou un SAP.
    • Intranet collaboratif (2.0) : Logiciel généralement coûteux à mettre en place, à la fois financièrement et en ressources (humaines et technologiques) et en temps, avec une « couche sociale » qui apporte des fonctionnalités de collaboration qui ne sont pas disponibles nativement. A titre d’exemple, nous pouvons citer aujourd’hui un Sharepoint avec la couche sociale apportée par Zyncro.
    • Réseau social d’entreprise : Logiciel avec une ADN sociale, couramment en SaaS, une interaction qui peut être horizontale, plus facile pour les nouveaux utilisateurs, personnalisation rapide et facile, et incorporant de nouvelles fonctionnalités et intégrations, un accès mobile, avec de nombreuses options de configuration plus intuitifs que les réseaux sociaux dits publics (facebook…). L’exemple donné ici n’est autre que… Zyncro notre réseau social d’entreprise. :)

    6- L’objectif

    Dans cette section la parole devrait être donnée à Josep Baijet, directeur de ZyncSocial, qui est l’un des professionnels les plus expérimentés dans la mise en place des trois environnements et auteur des 5 SocialMethods, qui sont les objectifs de la mise en oeuvre d’une solution interne de l’entreprise sociale. Je vais donc faire une synthèse de ce qu’il soulève dans notre classement.

    • Intranet : L’intranet cherche à établir une communication de haut en bas qui sert de référentiel de documents d’entreprise et qui est la passerelle vers les applications d’entreprises.
    • Intranet collaboratif (2.0) : Idem avec une porte d’entrée aux contributions des employés de la société.
    • Réseau social d’entreprise : Dans ce cas, nous avons recours aux SocialMethods : la co-création, la collaboration, la résolution de conflits, l’engagement, l’amélioration des processus, la gestion de la connaissance, la communication externe, la gestion de documents, l’innovation, la formation, la relation entre les individus, le mentoring, la gestion du workflow, des projets, la gestion commerciale (gestion des opportunités et des flux de clients interactifs), l’amélioration de la productivité personnelle… Pour en savoir plus… Lire les SocialMethods par Josep Baijet.

    7- L’entreprise

    Pour finir avec le dernier point, et le plus important, il s’agit de connaître le type d’entreprise qui est prête à intégrer un système ou un autre…

    • Intranet : Les entreprises, généralement de grande taille, dont les membres ne se sentent pas prêts pour le changement, car elles ont déjà un intranet dans lequel, comme mentionné, ont investi beaucoup de ressources, d’argent, de temps et d’efforts.
    • Intranet collaboratif (2.0): Entreprises, normalement très grandes, qui ressentent le besoin de changement mais veulent le faire de façon très contrôlée, progressive et en utilisant ce qu’elles ont déjà.
    • Réseau social d’entreprise : L’entreprise 2.0. Une entreprise de n’importe quelle taille. Et cette fois, je ne m’attarderais pas sur les détails… Pour en savoir plus sur le type de société hyperconnectée, hypermotivée, hypertechnologique, hyperefficace, je vous invite à voir le graphique ci-dessous.

    Conclusion :

    Nous pourrions continuer à décrire et énumérer les différences pendant plusieurs minutes encore…

    • Les types de contenus
    • Les bénéfices
    • Les temps d’implémentations
    • Les responsables de chaque projet
    • Les erreurs qui peuvent être commises

    Mais peut-être que nous évoquerons ces aspects dans une seconde partie de ce poste. Pour l’instant qu’en pensez-vous ? Avez-vous perçu les différences pour chaque environnement ? Ont-elles étés exposées clairement ? Rappellez vous qu’aucune des options citées n’est bonne ou mauvaise, elles sont juste différentes… Hé oui…

    Si vous vous sentez prêts à jouir des avantages qu’apporte un réseau social d’entreprise… Cliquez ici 😉

     

     
    • VIALLEFONT le 11/06/2012 à 09:00 Permalien | Répondre

      Je n’arrive pas à comprendre pourquoi on cherche à opposer ces trois notions…sauf à vouloir lancer le débat. Cette « différence » n’a à mon sens pas de sens si l’on raisonne sur les usages et non les outils : le distingo est artificiel et il est l’oeuvre principalement des éditeurs…et je ne sais de quoi je parle :-)

      • Mathieu le 11/06/2012 à 12:04 Permalien | Répondre

        Bonjour, on ne cherche pas à opposer ces trois notions, mais à les distinguer les unes des autres et montrer les particularités de chacune. Une sorte d’évolution de l’outil est décrite sur les 7 points, de l’intranet 1.0 au RSE en passant par l’intranet 2.0. L’utilisation n’est toutefois pas la même entre un intranet et un RSE. Prenez un Zyncro et un Sharepoint par exemple, les fonctionnalités ne sont pas les mêmes et les usages non plus, cependant, ils peuvent être complémentaires et devenir un outil très intéréssant.

  • Mathieu Debruyère le 02/05/2012 à 07:07 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: Accès mobile, Data Center, ,   

    Les RSE intégrés de plus en plus dans les très grandes entreprises. 

    Temps de lecture estimé : 5 minutes
    Alors que les PME n’adoptent pas encore les réseaux sociaux d’entreprise, les grandes entreprises décident de mettre en place un ou plusieurs RSE pour répondre à des besoins de travail collaboratif, de partage, de recherche d’expertise ou encore de gestion de connaissance.

    « On assiste actuellement, dans certaines sociétés, à une multiplication des tests et projets pilotes dans différents départements alors que d’autres grandes entreprises ont déjà entamé un processus de rationalisation visant à ne déployer qu’une seule technologie pour l’ensemble des collaborateurs.« , explique Fabrice Deblock, directeur d’études chez CCM Benchmark.

    En effet, CCM Benchmark dans sa dernière étude Intranet et RSE des grandes entreprises, interroge une vingtaine de très grands comptes. (Aéroports de Paris, AG2R La Mondiale, Alcatel, BNP Paribas, Bouygues, Ethias Assurance, GDF Suez, GMF, Geopost, Institut de recherche pour le développement (IRD), Kiloutou, L’Oréal, Lafarge, Lagardère, MAAF Assurances, Natixis, Orange, Pernod, Renault, Saint-Gobain)
    Plus de la moitié d’entres eux ont déjà ou vont mettre en place un RSE d’ici moins d’un an.

     

     

    La plupart des solutions proposées sur le marché Français sont en mode SaaS, or les grands comptes privilégient une installation de RSE sur leurs propres structures (Data Center), appelées aussi « on-premise » afin de répondre aux exigences des DSI en terme de sécurité forte et de contrôle total des informations circulant dans le RSE.
    Nous rappellons que Zyncro est disponible sous trois modes :

    • en mode SaaS jusqu’à 1000 utilisateurs
    • en mode SaaS privé (cloud privé) jusqu’à 5000 utilisateurs
    • en mode Data Center pour un très grand nombre d’utilisateurs

     

    Selon les grandes entreprises, les forces majeures des RSE sont les fonctions de blogs et wikis, puis la publication et le partage de contenus et d’expertises. On peut penser, à juste titre, que les supports mobiles (iphone, ipad, android, blackberry…) ont leur rôle à jouer, dans la consultation, l’édition et la publication de ces informations. Grâce à Zyncro, cela est rendu possible.

    Une des fonctions importante d’un réseau social d’entreprise, est le moteur de recherche, de fichiers et de profils qui permet de faire remonter des informations pertinentes et variées pour les utilisateurs.
    Grâce à une intégration avec LinkedIn, l’utilisateur peut décider de mettre à jour son profil (nom, prénom, fonction, expériences…) et consulter aussi ceux de ses collaborateurs.

     

    informations-moteur-de-recherche

    Le moteur de recherche Zyncro peut aussi faire remonter des discussions relatives aux personnes recherchées dans lesquelles elles se sont exprimées ou ont pu être citées, plus des groupes et communautés auxquelles elles font partie.

     

    L’une des craintes des très grandes entreprises interrogées par CCM benchmark mises en avant dans son étude Intranets et RSE 2012  est le danger lié à la diffusion d’informations confidentielles ajoutées à une surabondance d’information non hiérarchisées.

    Néanmoins ces grands comptes ne voient pas dans le RSE un risque de perte de contrôle de l’information par les directions et moins une perte de temps qui pourrait nuire à la productivité de l’entreprise.
    Les données chiffrées et les graphiques présentés sont issues de l’édition 2012 de l’étude Intranets et RSE des grandes entreprises Bilans, Etudes de cas et orientations réalisée par CCM Benchmark.

     

    SOURCE :

    http://www.journaldunet.com/solutions/reseau-social-d-entreprise/etude-intranet-et-rse-2012-ccm-benchmark/

     

    Testez Zyncro gratuitement!

     
  • Mathieu Debruyère le 22/04/2012 à 19:10 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: Accès mobile, , , Google Play, , , ,   

    Retour sur la première édition du web&breakfast Zyncro du 19 avril 2012 

    Temps de lecture estimé: 2 minutes

    Zyncro a tenu avec succès sa première édition des petits déjeuners d’informations à Emergence Paris Opéra!
    Au cours de cette première édition, Zyncro a pu présenter son workflow social et sa nouvelle application de traduction automatique intégrée, le translator.
    En effet, plus de barrières de langage dans le collaboratif avec ce traducteur contextuel (Bing) pour traduire automatiquement les échanges au sein de l’entreprise et de son microblogging.

    Zyncro sera bientôt disponible en Chinois.

    Si une entreprise souhaite ajouter une langue dans Zyncro parmi les 8 déjà disponibles, il faut compter environ 1 mois.

    Robert Bismuth déclare que Zyncro a pour but de fournir un peu à la manière d’un « AppStore » ou d’un « Google Play » des applications sociales intégrées prêtes à utiliser pour tous les clients qui utilisent la plateforme d’Entreprise Social Zyncro.

     

    Grâce à ses nombreuses ZyncroApps disponibles et son API, Zyncro publie l’ensemble de ses applications sociales à ses utilisateurs directement sur le tableau de bord Zyncro.

    Zyncro met à la disposition de ses partenaires développeurs une API développée dans REST et utilisant JSON à travers l’authentification OAUth 1.0. Cette ZyncroAPI permet d’invoquer facilement les principales fonctions de Zyncro :

    • publier et récupérer des événements du mur
    • ajouter et télécharger des documents de groupes
    • créer et éliminer des utilisateurs
    • obtenir des données de contact du profil
    • etc

    Avec l’API, il est possible d’ajouter à Zyncro des informations externes mais aussi d’envoyer des infos Zyncro à vos applications d’entreprise : ajouter des données à SAP ou en télécharger, se connecter à SalesForce, intégrer à SharePoint, Office365, publier des infos sur votre site Internet…

    Zyncro enfin n’oublie pas la mobilité en permettant aux entreprises de rester connectées et de converser sur tablettes, Ipad, Iphone, BlackBerry et Android.
    Pour télécharger et utiliser Zyncro sur votre Iphone ou Ipad :
    itunes.apple.com/fr/app/zyncro/id469369185?mt=8

    pour Android :
    http://tinyurl.com/d5u842s

    pour Blackberry :
    Taper http://www.zyncro.com/blackberry sur le navigateur de votre Blackberry.

    Un web&breakfast Zyncro est programmé tous les mois, rendez-vous donc le mois prochain et venez nombreux!

     
  • Josep Baijet le 24/10/2011 à 10:33 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: Accès mobile, collaboration externe, , départements, , , , SSO, technologie   

    Zyncro socialise SharePoint 

    Temps approximatif de lecture: 3 minutes

    ZyncSocial (partenaire de l’implantation de Zyncro) a le plaisir de vous annoncer le lancement de l’intégration entre Zyncro et SharePoint réalisée par Pasiona, notre société mère technologique.

    Pasiona lance une intégration entre les deux produits pour obtenir un environnement complet de Zyncro au sein de l’interface de SharePoint que l’usager utilise habituellement.

    Vous trouverez plus de détails ici, mais n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au +34 93 187 03 22 ou par mail à sales @ zyncro.com pour de plus amples informations.

    Grâce au développement de l’authentification unique SSO (Single Sign On), nouvelle fonctionnalité de Zyncro disponible dès la semaine prochaine, un usager ayant un compte Zyncro et SharePoint n’aura qu’à indiquer une seule fois ses identifiants Zyncro et pourra ensuite accéder aux deux environnements avec ces identifiants SharePoint.

    Ainsi, l’environnement Zyncro (mur, groupes, dossiers, fichiers, actualités, etc.) est visible depuis SharePoint sans avoir à changer d’écran. Les tâches habituelles de Zyncro (écrire messages et actualités, ajouter des documents, etc.) se font de façon totalement intégrée.

    En quoi Zyncro est-il un atout pour SharePoint?

    Voici les avantages qu’apporte l’intégration de Zyncro à SharePoint pour les entreprises désireuses de socialiser cette technologie sans renoncer à sa puissance ni à l’investissement déjà réalisé :

    1. Incorporation de microblogging (environnement de collaboration sociale) à SharePoint
    2. Inclusion d’ actualités concernant l’entrepriseses départements et ses collaborateurs dans les flux de l’entreprise
    3. Connexion aux nouveautés des usagers à travers un système de suivi (modèle Twitter)
    4. Intégration de fonctionnalités simplifiant la gestion des groupes de travail
    5. Simplicité de l’ajout de membres aux groupes
    6. Espace de collaboration externe (extranet 2.0) sans avoir à incorporer de nouveaux usagers à SharePoint
    7. Administration simple des usagers et des contacts
    8. Accès mobile à la plateforme

    A l’heure actuelle, Zyncro et Pasiona pensent déjà à la commercialisation de cette intégration, déjà disponible en béta, et travaillent sur de nouvelles fonctionnalités tirant le meilleur parti des deux applications pour offrir des prestations exceptionnelles aux entreprises.

    Comment intégrer Zyncro à mon SharePoint?

    SI vous êtes convaincu des avantages d’un environnement social au sein de votre entreprise, sans pour autant renoncer à toutes les fonctionnalités et à l’investissement réalisé avec SharePoint, si vous souhaitez essayer cette nouvelle méthodologie de travail sans trop d’efforts de temps ou d’argent, n’hésitez pas…

    Contactez-nous au +34 93 187 03 22 ou par mail à sales @ zyncro.com , nous vous conseillerons avec plaisir!

     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
maj + esc
Annuler