Mots-clefs: cloud computing Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • Michael Ulryck le 13/05/2013 à 10:05 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: cloud computing, Draas, DRP, multi-cloud,   

    5 nouvelles tendances du Cloud Computing 

    Tendances du cloud computingLe Cloud Computing s’est imposé comme une référence majeure du monde IT depuis 2012 : centre névralgique de toutes les attentions, des innovations technologiques et facteur de bouleversements économiques à un point tel que beaucoup d’experts le présentent comme une révolution industrielle informatique. Celui-ci évolue pour servir au mieux les besoins des clients, s’enrichit de nouveaux acteurs qui apparaissent ou se renouvellent au travers d’un processus de destruction créatrice ; c’est donc tout naturellement qu’il émerge en son sein de nouvelles tendances, dont les linéaments s’observent à mesure que les fournisseurs prennent des initiatives, et que les utilisateurs finaux consomment l’IT autrement. Parmi les nouveaux phénomènes du Cloud Computing, et sans établir de liste exhaustive, nous pouvons citer :

    • Le Cloud Hybride qui est le cheval de bataille de nombreux opérateurs de Cloud Computing (slidesha.re/16rOgcQ). Il représente de manière générale la composition de deux ou plus infrastructures Cloud (selon le NIST, National Institute of Standards and Technology) ; mais l’on emploi régulièrement ce terme pour désigner l’utilisation du Cloud Public et du Cloud Privé. Il y a ainsi une combinaison d’approches intégrant des environnements privés « in-house », ou bien hébergés, virtualisés ou non, et externalisés auprès de fournisseurs tiers comme Windows Azure. Il s’agit donc de faire le choix de la diversité, l’acquisition des avantages de ces deux mondes : sécurité (protection des données), gouvernance, agilité, disponibilité et maîtrise des coûts. Avant d’adopter une stratégie multi-cloud, il est aussi nécessaire de se poser les bonnes questions en ce qui concerne les besoins de son entreprise, l’orientation que l’on souhaite impulser. S’agit-il d’améliorer le time-to-market ? Répondre à une problématique mêtier ? Etc…
    • Le Cloud verticale désigne l’ensemble des ressources mises à disposition pour un secteur particulier, qui possède donc un business model, des besoins ou encore des process spécifiques. Le domaine de la santé est souvent cité pour ce type de Cloud.
    • Le Disaster recovery-as-a-service (DRaas) est un ensemble de procédures offert par un fournisseur tiers afin d’aider l’entreprise à développer et mettre en œuvre un DRP (Disaster Recovery Plan). Malgré tous les efforts que font les acteurs du Cloud Computing pour limiter les risques, il n’existe pas de structure sans faille, dans sa conception (infrastructure pensée selon scénarios catastrophes) ou dans son exploitation (facteur humain). Les catastrophes naturelles très présentes ces dernières années doivent nous faire prendre conscience que le risque zéro n’existe pas, et qu’il faut donc penser un plan en amont. Ce courant de pensée s’alimente de la « théorie du cygne noir », développé par Nassim Nicholas sous forme de métaphore ; il montre qu’il existe des évènements imprévisibles ayants un fort impact, des conséquences négatives, et d’autant plus que l’on ne s’y prépare pas.
    • L’ « Internet of things » ou internet des objets (IdO) est le prolongement d’internet dans le monde réel, habituellement circonscrit au numérique. Le pont entre ces deux sphères est rendu possible par des codes-barres, des URLs, URI (Uniform Resource Identifier) ou tout autre moyen qui permet de rendre unique un objet (Shampoing, animal, voitures…) ; de l’identifier en tant que tel et suivre par exemple sa localisation en temps réel ou d’autres informations le concernant. Si ce concept n’est pas nouveau, l’ampleur du phénomène est quant à lui plus récent et laisse entrevoir un grand nombre d’opportunités business ou l’amélioration des process existants (logistique, achat…). Ou encore favoriser l’émergence de la réalité augmentée. Les amateurs de science-fiction y verront peut-être les prémisses de l’ubiquitous computing, ou tous les objets de la vie quotidienne contiendraient un processeur.
    • Le Cloud accessible en offline ou comment rendre disponible des offres Saas en offline. Les modes de vie nomades (aéroport, gare…) ont rendu indispensable la possibilité pour un utilisateur final de pouvoir accéder sans internet à des données, puis établir une synchronisation lorsqu’une connexion est de nouveau disponible ; donc faire remonter les nouvelles informations à partir du terminal de l’utilisateur vers l’application en ligne.

     

     
    • Centre d'appel le 16/05/2013 à 16:36 Permalien | Répondre

      c’est la première fois que j’entend parler du DRaaS, en gros c’est le plan B en cas de calamités naturelles, c’est vrai qu’il faut prioriser cet aspect du Cloud.

      • Michael Ulryck le 21/05/2013 à 17:37 Permalien | Répondre

        Bonjour,
        Toute entreprise qui prévoit de faire appel à du Cloud (Public/privé…) se doit de penser à un plan de secours. Et le plus souvent cela passe justement par du Cloud hybride ; si vous faites appel à un Cloud public, vous pouvez demander la géo-réplication de vos données, effectuer un back-up sur site,etc…Par exemple, Windows Azure vient de faire l’acquisition de StorSimple qui permet en achetant une appliance pour du stockage local de répliquer les données sur le Cloud. Mais il y encore de nombreuses tendances inconnues qui font dès aujourd’hui partie intégrante du Cloud Computing.

  • Ana Asuero le 29/04/2013 à 10:41 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: cloud, cloud computing, , , , , nuage, , ,   

    L’avenir de l’entreprise sera social, mobile et dans le cloud : Zyncro vous dit tout 

    Temps de lecture estimé : 7 minutes

    Note de l’éditeur : nous vous offrons aujourd’hui un article que nous avons écrit pour EuroCloud Spain, l’antenne espagnole de l’association européenne des entreprises proposant des services de SaaS et de Cloud Computing. Il nous a semblé intéressant de réfléchir sur l’avenir des entreprises, lequel prendra une forme résolument sociale, mobile et dans le nuage.

    Les entreprises entrent dans une ère de mutation, un processus de transformation marqué par les plateformes technologiques et défini par la convergence du social, du mobile et du cloud. Il s’agit là du SoMoClo, un concept qui offre aux entreprises une nouvelle opportunité de transformer leurs procédures à travers des solutions technologiques.

    La tendance SoMoClo représente un symptôme de plus de l’évolution de la consommation des technologies. Nous utilisons des applications conçues pour se synchroniser dans le nuage, pour partager du contenu sur les réseaux sociaux et, bien sûr, pour fonctionner sur des appareils portables.

    Et cela se transpose également au monde de l’entreprise. Nombreux sont ceux qui utilisent leur appareil personnel au travail depuis longtemps. Ils accèdent aux réseaux sociaux pour se tenir au courant de ce qui se passe dans leur domaine de prédilection et pour savoir ce que font les concurrents. Ils font appel à leur espace en ligne pour stocker et accéder aux documents de leur travail, de chez eux, sans avoir à utiliser de réseau privé virtuel. Tout cela dans un contexte où la tendance du BYOD (Bring Your Own Device) est en hausse, où les équipes mobiles opèrent des avancées constantes et où le nuage s’avère toujours plus facile à adopter.

    Certains experts estiment que, bientôt, les employés ne demanderont pas seulement des smartphones meilleurs. Ils chercheront à obtenir plus de contenu à travers leurs applications mobiles, avec un accès aisé à travers les outils qu’ils ont l’habitude d’utiliser. Les employés veulent simplement être en mesure d’utiliser dans la sphère privée leurs outils préférés dont ils disposent au travail.

    Avec l’explosion du Big Data (selon IBM, nous générons plus de 2,5 trillions d’octets par jour), les organisations ont besoin de convertir cette tendance des consommateurs en une stratégie d’adaptation de leurs procédures. Le SoMoClo est donc déjà une réalité appelée à s’enraciner. Le monde est social, mobile et cloud ; les entreprises ne devraient pas tarder à le devenir, à savoir que le nuage deviendra un nouveau mode de livraison, l’aspect social impliquera un service partagé et l’accès mobile supposera un accès universel de n’importe où. Il incombe aux dirigeants des organisations de repenser leurs processus, le SoMoClo devant être intégré à la société, car il représentera le prochain chapitre de l’évolution d’Internet, en élargissant la collaboration à de nouveaux cercles de productivité.

    Les études pointent en grand nombre une amorce de ce revirement. Selon Forrester Research par exemple, « le Cloud computing va passer de 41 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2010 à 241 milliards de dollars en 2020. En parallèle, les réseaux sociaux prendront eux aussi une place de plus en plus significative dans le monde de l’entreprise. […] Le marché potentiel des applications collaboratives d’entreprise devrait augmenter de 61 % d’ici 2016 et représenter près de 6,4 milliards de dollars ».

    Les avantages du nuage pour les entreprises

    Les avantages du nuage (Cloud computing) pour les entreprises sont faciles à identifier. Entre autres, il permet de réduire les coûts et d’augmenter les niveaux de service et la productivité. Selon enquête menée par Markess International, « 35 % des organisations françaises recourent déjà à l’une des formes de Cloud computing […] et […] la croissance des services de Cloud devrait atteindre 16 % entre 2012 et 2014 ». La technologie cloud est moins chère, mieux exploitable, plus accessible, plus rapide et plus simple à mettre en place. Elle permet en outre de rendre les applications plus mobiles et plus collaboratives.

    Zyncro aide les organisations à tirer pleinement avantage de la collaboration par le nuage

    Zyncro comprend les avantages qu’offre le cloud aux activités de l’entreprise, et aide les organisations dans le processus de transformation de leur modèle d’activités pour le rendre social, mobile et omniprésent grâce à notre plateforme.

    C’est la raison pour laquelle nous nous intégrons avec un grand nombre de services dans cette optique, en recherchant constamment à devenir la première plateforme logicielle sociale capable d’offrir un accès entièrement intégré à tous les documents de l’organisation.

    Zyncro a débuté son processus de centralisation et de socialisation des documents d’exploitation par le biais de l’intégration avec la célèbre technologie Microsoft SharePoint (en novembre 2011), se transformant ainsi en une couche sociale, collaborative, mobile et exploitable des grands systèmes professionnels. Cette tendance d’intégration s’est poursuivie avec l’association de Zyncro à la suite Google Apps, en particulier avec Google Agenda, Gmail (en juillet 2012) et surtout Google Drive (en septembre 2012), qui est venue renforcer le processus d’unification technologique sur lequel Zyncro a parié depuis sa création, avec son intégration à d’autres réseaux sociaux, applications de productivité dans le cloud, systèmes d’ERP mais aussi systèmes de Business Intelligence. Il y a quelques semaines, nous annoncions notre intégration avec Dropbox, le système leader de gestion de fichiers dans le nuage. Nous lancerons prochainement en outre notre intégration avec Box.

    Notre objectif est de continuer à aider les organisations à puiser dans tout leur potentiel grâce à l’utilisation de la technologie sociale appliquée au domaine professionnel. C’est dans cette optique que nous poursuivons notre stratégie d’agrégation de services regroupant les connaissances de l’entreprise, en recherchant constamment à améliorer la fonctionnalité et la simplicité d’usage de notre plateforme dans le but de devenir un réseau social d’entreprise avec une plus grande capacité d’adaptation aux services les plus populaires du Web social et des logiciels métier.

    Ana Asuero (@aasuero) est Responsable des réseaux sociaux chez Zyncro. Elle se spécialise dans la communication numérique en entreprise, les médias sociaux et le marketing Social media. Elle a travaillé dans le passé sur des projets institutionnels de communication de l’entreprise, de planification de moyens, de stratégies dans le cadre de campagnes publicitaires et d’analyse de l’audience.

     
  • Sara Jurado le 11/01/2013 à 09:27 Permalien | Répondre
    Mots-clefs: cloud computing, , , , workshifting   

    Les 5 tendances des ressources humaines 2.0 en 2013 

    Temps de lecture estimé : 4 minutes

    Nous ne savons pas ce que 2013 nous réserve, mais j’ai recueilli les dernières tendances des pratiques dans le domaine des ressources humaines 2.0 susceptibles de se confirmer cette année. Ainsi, à la vue de certaines tendances que les progrès récents dans la gestion des équipes semblent mettre en exergue, nous pouvons dresser le panorama suivant :

    TRAVAIL ITINÉRANT : 37 % des entreprises du monde entier offrent des options de télétravail, comme le souligne l’enquête Global Index Workshifting (en anglais). Dans l’optique d’une productivité améliorée et d’un équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, la possibilité de travailler de n’importe où, et ce indifféremment, présente une pertinence toujours plus évidente. Le télétravail (ou en anglais « workshifting ») présente aussi d’autres avantages, tels que la contribution au développement durable et à la réduction de 45 % des coûts en infrastructures et en personnel, en facilitant le recrutement d’employés dans les zones géographiques moins chères.

    SITES D’EMPLOI ET DE CARRIÈRE : les sections RH refont leur apparition sur les sites Web d’entreprise, dans lesquelles celles-ci publient leurs offres d’emploi et les opportunités de carrière. Selon Ascendify, un site d’emploi et de carrière (« carreer site » en anglais) peut se convertir en véritable communauté sociale riche en talents si une communication bidirectionnelle s’établit avec les candidats, si des recommandations sont formulées sur les postes vacants et autres contenus importants, si les employés internes et les anciens salariés sont impliqués, etc.

    CLOUD COMPUTING : les réseaux hybrides (VPN fusionnés avec des réseaux publics) permettent aux professionnels de travailler de n’importe où et partager des données avec des agents externes à travers des applications créées sur mesure pour l’organisation. Ainsi, plus de 60 % des entreprises auront adopté l’une des formes qu’adopte le cloud computing en 2013, selon un rapport publié par Gartner (en anglais).

    BYOD (de l’acronyme anglais « Bring Your Own Device », Apportez votre propre appareil) : 66 % des professionnels utilisent plusieurs appareils mobiles personnels au travail, d’après un rapport publié par Forrester (en anglais). Virtualiser les systèmes de travail par le biais du cloud computing permet aux employés de choisir leurs outils de travail pour bénéficier d’une meilleure mobilité, d’une plus grande satisfaction et d’une productivité supérieure de n’importe où. Cette nouvelle façon de procéder et la culture du workshifting obligent de plus en plus les organisations à fournir différents appareils mobiles à leurs employés.

    GESTION DES CONNAISSANCES : la formation s’est déplacée des départements de ressources humaines aux réseaux sociaux et espaces de réseautage (networking). Si les entreprises veulent continuer à offrir une formation à leurs employés, elles doivent par conséquent mener une gestion des connaissances internes et animer la création de son intelligence collective. Cela a un effet positif sur l’engagement interne, aspect qui doit intégrer la stratégie de tout département des RH digne de ce nom.

    Ce ne sont là que quelques-unes des tendances constatées pour l’année, mais il est certain que de nouvelles tendances se dégageront tout au long de l’année 2013 pour s’adapter à l’évolution rapide des environnements 2.0. Et vous, connaissez-vous en d’autres qui n’ont pas été évoquées ici ? Comment pensez-vous que les RH vont évoluer dans les mois à venir ?

    Sara Jurado est psychologue spécialisée dans l’orientation et les médias sociaux appliqués au développement professionnel et, actuellement en parallèle, conseillère d’orientation professionnelle à la pépinière d’entreprises Barcelona Activa (blog en catalan).

     

     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
maj + esc
Annuler